Recherche sur le site
 
La Grande Guerre


Les violettes des tranchées

Les violettes des tranchées
Lettres d’un poilu qui n’aimait pas la guerre



ISBN : 2-910536-20-3
Format du livre  : 15 x 24
Reliure  : Volume broché
Nombre de pages  : 622


C’est la mort dans l’âme qu’Étienne Tanty, jeune universitaire pétri de culture classique, se retrouve, l’été 1914, dans la peau d’un Poilu. Pacifiste, antimilitariste, anticlérical, il subira avec épouvante et dégoût, mais aussi avec courage, un sort dont il nie la légitimité. Pour maintenir un lien familial qu’il considère comme la seule valeur encore vivante dans le cataclysme, Étienne envoie chaque jour de longues lettres à ses parents. Chronique bouleversante des horreurs de la guerre, ces textes admirables nous font revivre les vacances dans la Creuse, berceau de la famille, les années d’études, et évoquent, en un émouvant « dialogue intérieur », ses proches, ses amis, ses vieux professeurs… Dans la boue, le sang, le désastre vécu au jour le jour, les tranchées lui inspirent des réflexions d’une férocité voltairienne sur la mentalité militaire, qu’il exècre, sur la classe politique, qu’il méprise, sur l’homme en général, dont la guerre lui révèle un visage hideux : « Sûrement, l’homme descend du singe, animal malfaisant, sot, grimacier, fourbe, et il est en train d’y remonter : ils ont bien raison de se traiter de poilus ! ». À cette vision désabusée, il oppose sans cesse l’invincible nostalgie de la paix, de cet humanisme dont l’ont nourri son père et ses maîtres, et qu’il répand dans ses lettres avec de magnifiques citations de ses poètes français ou latins préférés.   Cet ouvrage réunit l’intégrale des lettres d’Étienne Tanty de juillet 1914 à octobre 1915, date de sa blessure. Il se lit comme le roman vrai d’un idéaliste dont on voit, le cœur serré, la jeunesse et les illusions mourir sur l’autel d’une patrie à laquelle il a cessé de croire. 

  TEXTE INTÉGRAL - Quelques lettres d’Étienne Tanty ont été publiées dans Paroles de Poilus, le best-seller sur la Grande Guerre (plus d’un million de lecteurs !), coédité par France Bleu, au succès duquel elles ont contribué :   « Les plus belles lettres de Paroles de Poilus, les plus émouvantes,  les plus subversives ont été écrites par Étienne Tanty… » Jean-Pierre Guéno, Directeur des éditions de Radio France,                                                                                               Créateur de « Paroles de Poilus »


Réalisé avec Sitedit